Le baromètre de la mobilité durable

Les évolutions constatées au cours de la décennie 2000 dans les comportements de mobilité marquent une inflexion avec les tendances passées, tant dans le nombre de déplacements que dans l’utilisation des modes.

evolution-mobilite-tous-modes
Évolution de la mobilité tous modes
(nombre moyen de déplacements quotidiens par personne)
evolution-equipement-mengaes-utilisation-voitures
Évolution de l’équipement des ménages et de l’utilisation des voitures
taux-occupation-voiture
Taux d’occupation des voitures

Une érosion de la mobilité individuelle

Cette tendance cruciale mais peu commentée, pose la question de l’influence respective du libre arbitre des individus dans l’organisation de leurs activités et du poids des déterminants socio-économiques qui s’exercent sur la mobilité.

La part modale de la voiture en recul

Dans la majorité des grandes agglomérations françaises, la part modale de la voiture est en recul, marquant ainsi pour la première fois une évolution des pratiques vers une mobilité plus durable. Et même si les ménages continuent de s’équiper en voitures, moins qu’avant toutefois, chaque voiture est utilisée un peu moins qu’auparavant.

Le taux d’occupation des véhicules qui reste redoutablement stable vient cependant nuancer cette évolution: le covoiturage, qui se développe pourtant dans certaines zones d’emplois, ne parvient pas encore à remettre en cause la toute puissance de l’autosolisme.

Progression des modes de transport alternatif

La marche, les transports collectifs et le vélo progressent le plus souvent dans les grandes agglomérations même si l’usage du vélo reste encore faible dans nos villes.

La part modale de la marche est relativement homogène et se situe autour de 30% des déplacements. La part et la progression du vélo et des transports collectifs sont plus contrastées et les évolutions sont d’autant plus notables que les politiques locales de déplacements ont été volontaristes et inscrites dans la durée. Dans certaines agglomérations, les mesures mises en oeuvre n’ont pas encore porté leurs fruits.

Dans les villes moyennes les tendances ne sont pas les mêmes, et la voiture est utilisée pour une part toujours plus importante des déplacements.

Source : Transflash Hors-série, enquêtes déplacements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.