chambre-a-louer

Les propriétaires français et le logement chez l'habitant

A l’approche de la rentrée, Chambrealouer.com publie les résultats d’une enquête Ifop sur « Les propriétaires français et le logement chez l’habitant », qui révèle notamment qu’un tiers des Français possèdent professional writing course une chambre libre au sein de leur résidence principale, et qu’1,9 million de chambres sont prêtes à être mises en location. Un réel potentiel face à la crise du logement, notamment pour les étudiants.

Le logement chez l’habitant : un fort potentiel face à la crise du logement

Bien que l’hébergement chez l’habitant reste encore une solution peu sollicitée en France (seulement 6% des propriétaires français l’ont adoptée), il existe un potentiel inexploité sur ce segment de la consommation collaborative.

Interrogés par l’Ifop pour le site Chambrealouer.com, plus d’un tiers des Français déclarent posséder au moins une chambre libre au sein de leur résidence principale, et 22% des propriétaires ne l’ayant jamais louée envisagent de le faire.

Sur plus de 9,7 millions de chambres libres, 1,9 million sont ainsi prêtes à être mises en location, y compris sur une moyenne (27%) ou longue durée (31%) : un potentiel non négligeable dans le contexte de crise du logement actuel.

Les jeunes : candidats les plus favorables au logement chez l’habitant

L’étude menée par l’Ifop révèle par ailleurs que les propriétaires se déclarent prêts à accueillir, dans leurs chambres libres, principalement des jeunes, notamment des étudiants (72%) et des stagiaires (43%). Une solution avantageuse pour ces derniers qui souffrent actuellement de la pénurie de logements étudiants, avec seulement 8 chambres en résidence disponibles sur le territoire français pour 100 étudiants.

Face à l’actuelle crise du logement, nul doute que ces chambres libres représentent une piste intéressante pour les locataires comme pour les propriétaires, qui voient également dans cette solution la possibilité d’arrondir leurs fins de mois (78%), de faire des rencontres (43%) et d’aider ceux qui en ont besoin (36%).

Une législation plus flexible à la location chez l’habitant, notamment au niveau de la fiscalité, pourrait ainsi représenter une marge de manoeuvre pour un secteur immobilier au bord de l’asphyxie.

Source : Newspress.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.