Retour sur une soirée covoiturage en blamontois

assemblée attentive bien que peu nombreuse
assemblée attentive bien que peu nombreuse

C’était à Repaix aux côtés de l’association LER et du Pays du Lunévillois.

Volonté affichée du pays pour le développement essay order du covoiturage et de l’accès à la mobilité dont ils ont fait une priorité.

Volonté de l’association de développer le travail de sensibilisation aux économies d’énergies en direction des transports, premier secteur émetteur de CO2 (hors puits) dans la continuité de son travail sur les énergies renouvelables et la gestion des points infos énergie.

Identification du covoiturage dynamique comme réponse aux enjeux des déplacements interurbains pour des bourgs de taille moyenne.

Réunion autopartage le 15/12/09 Nancy-Metz

mardi 15 décembre 2009

20h30 à la MJC lillebonne, 14 rue du cheval Blanc à Nancy.

Organisé par l’EDEN

Avoir une voiture sans avoir de voiture

L’autopartage, c’est :
des voitures en multipropriété, utilisées successivement par plusieurs personnes.
une voiture près de chez soi, grâce à un réseau de stations au cœur des quartiers d’habitation ou d’activité.
un accès en libre-service, 24h/24 et 7j/7, avec une carte d’abonnement.
des locations de courte durée, 1h ou plus, facturées à l’heure et au kilomètre.

L’autopartage est un service simple, pratique et économique qui complète les modes alternatifs à la voiture individuelle : marche à pied, vélo, transports collectifs, taxi, location classique, etc.

Il y a près de 250 000 utilisateurs de l’autopartage en Europe, dont 70’000 en Suisse et 100’000 en Allemagne. En France, il n’y a que 3’000 « autopartageurs ». Pour promouvoir ce service et en assurer le développement, le réseau France-Autopartage regroupe plusieurs structures locales d’autopartage.

Une mobilité plus souple

La souplesse d’utilisation des voitures partagées est très proche de celle d’une voiture particulière :
– par Internet ou par téléphone, 24h/24 et 7j/7, la réservation d’un véhicule est à effet immédiat, pour la durée souhaitée (1 heure ou plus).
– les voitures partagées se trouvent dans des stations à proximité du domicile ou du travail de l’adhérent, dans les quartiers et les villes où il y a une demande.
le choix entre différents véhicules permet d’utiliser la voiture adaptée à chaque déplacement (citadine, familiale, ou avec de plus grandes capacités de chargement).

Une mobilité plus économique

Dans un système d’auto-partage, on ne paye que ce qu’on utilise. Pour les utilisateurs de l’autopartage, le coût fixe est peu important et se résume à l’adhésion et l’abonnement mensuel. L’adhérent règle ses utilisations « au juste prix » en fonction de nombre d’heures et de kilomètres parcourus. A l’inverse, le propriétaire d’une voiture individuelle supporte une part de coûts fixes (prêt, perte de valeur, assurance, stationnement…) bien plus importante que les coûts variables (carburant, péages…) >>> coût annuel moyen d’un véhicule personnel : 5800 euros / source : Automobile Club.

Une mobilité plus écologique

L’autopartage permet de réduire le nombre de voitures et d’optimiser leur utilisation : alors qu’une voiture particulière ne roule en moyenne que 1 heure par jour, elle entraîne de nombreux coûts pour la collectivité, tant en terme de consommation d’espace, de pollution, que d’investissement.

Les études menées sur les usages de l’autopartage en Allemagne et en Suisse se vérifient dans les structures françaises : les utilisateurs de l’autopartage réduisent leur usage de la voiture au profit de modes moins polluants.

D’après France autopartage.

le mardi 15 décembre 2009 à 20h30 à la MJC lillebonne, 14 rue du cheval Blanc à Nancy.

2èmes Assises du Développement Durable du Pays de la Déodatie

2èmes assises du développement durable du Pays de la Déodatue le samedi 12 décembre 2009 de 10h à 17h à la Mairie de Corcieux (88).

Programme

10h : Ouverture par les Présidents du Syndicat Mixte et du Conseil de développement du Pays et les personnalités
présentes (Région Lorraine, Conseil Général des Vosges, Ademe, Sous-préfecture).

10h30 : Présentation de tous les chantiers lancés par le Pays par le Vice Président en charge du développement durable

10h45 : Présentation du Plan Climat, du Bilan Carbone et de l’étude ENR par le bureau d’étude Terranergie
11h : Présentation de l’exemple de réseau de chaleur de Beckerich au Luxembourg par le député maire de Beckerich

11h45 : Présentation de la Charte forestière par le CPIE

12h : Présentation de l’étude « Filière bois » par J2B

13h15 : Présentation des projets sur la Biodiversité (guide et panneaux indicateurs) par Patrice Haberer

13h30 : Présentation de l’étude sur la situation de la gestion des déchets dans les Vosges par le SOVOTOM

13h50 : Présentation des différents projets sur le thème du transport (co-voiturage, PDE) par Matthieu Jacquot de Covivo

14h15 : Présentation d’un ensemble concrets d’actions des communautés de communes et des communes du Pays par Christine Lheureux

14h35 : Travaux en ateliers (objectif des ateliers = recueillir l’avis des participants sur les présentations faites en plénière)

  • atelier 1 : Comment répondre localement au défi climatique ?
  • atelier 2 : Quelle forêt pour demain ?
  • atelier 3 : Quelles actions pour la biodiversité
  • atelier 4 : Déchets : moins et mieux ?
  • atelier 5 : Quels dispositif pour les entreprises. Quels nouveaux outils monétaires (collectivités, entreprises, associations…) ?

16h15 : Restitution des ateliers

16h45 : Signature de la charte d’engagement du Pays

Covivo intervenant à Mobilis 2009 – Covoiturage dynamique et mobilité péri-urbaine

Covivo animera l’atelier A3: Solutions de mobilité péri-urbaine : comment concilier flux diffus et mobilité durable ?

Le mardi 17 novembre à Belfort.

Les défis du co-voiturage et du transport à la demande (organisation, intermodalité, accès à l’information, sécurité des déplacements…)
Intervenants : Nicolas Tronchon (TRANSWAY) – Bruno Duède (La Poste) – Jean-Louis Bertrand (MOBILIBRE) – Matthias Gather (Erfurt University of Applied Sciences) – Giorgio Ambrosino (GA Consultancy) — Matthieu Jacquot (COVIVO).

Grève RER B: le covoiturage avec Covivo peut vous aider

La grève est annoncée pour ce lundi 9 novembre avec seulement 20% des RER qui devraient circuler alors que 400 000 voyageurs l’empruntent chaque jour. La solution de covoiturage Covivo permet une rencontre entre conducteur et passager optimisée quelque soit l’origine et la destination: si une portion du trajet (comme entre 2 stations RER) vous est commune, Covivo vous met en relation et gère pour vous le partage des frais: inscrivez vous!