pietons-plus-interessants-economiquement-que-voitures

Les piétons seraient-ils plus intéressants économiquement que les voitures ?

Une enquête américaine pourrait inciter les promoteurs immobiliers à privilégier la construction d’environnements propices aux piétons.

Dans une étude intitulée Foot traffic ahead, le groupement d’investisseurs immobilier LOCUS a classé les 30 plus importantes métropoles américaines en fonction du nombre de commerces présents dans les 558 zones accessibles aux piétons (walkable urban places ou “WalkUPs”) observées.

L’environnement piéton comme moteur économique

Pour un immobilier américain longtemps axé autour de l’automobile, la conclusion principale de l’enquête fait l’effet d’une bombe. Dans les banlieues pensées pour la voiture, les baux commerciaux situés dans des zones piétonnes se négocient 74 % plus cher que la moyenne. “C’est une étude importante qui démontre l’importance économique de pouvoir se déplacer à pied”, conclut Geoff Anderson, président de Smart Growth America.

Représentant seulement 1 % de la surface totale des villes concernées, les WalkUPs concentrent en effet jusqu’à 50 % de la surface des hôtels, bureaux, appartements et commerces. Les acteurs de l’immobilier de s’emballer alors, “en tant que moteurs de l’économie, concentrations de talents, et localités à valeur ajoutée, ces WalkUps sont essentielles au développement de nos économies urbaines”, affirme ainsi Christopher Leinberger, CEO de LOCUS et auteur du rapport.

La fin de l’étalement urbain ?

Alors qu’elle était la reine de la ville américaine, la voiture est-elle sur le point de devenir l’ennemi des promoteurs immobiliers ? C’est possible, toujours selon Christopher Leinberger, qui voit dans ces résultats un véritable changement structurel. Pour l’auteur de Foot Traffic Ahead, si l’environnement piéton s’avère plus profitable que la circulation automobile, cela pourrait signifier la fin de l’étalement urbain.

Car c’est bien de profit dont il est question : en quête de “marchabilité”, les municipalités rendraient alors constructibles des millions de mètres carrés inoccupés, et les promoteurs pourraient s’en donner à coeur joie… à suivre.

Source : Mobilite-durable.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.