Le stationnement sur le lieu de travail, un frein aux modes de transport alternatif

stationnement

81% des déplacements vers le travail se font en voiture lorsqu’une place de stationnement est disponible sur le lieu de travail.

Inversement, ce chiffre n’est que de 48% lorsqu’il n’y a pas de place de stationnement disponible sur le lieu de travail.

 

[table id =1/]

Mode principal le plus utilisé pour se rendre sur le lieu de travail selon la disponibilité d’une place de stationnement (source : traitement Certu, ENTD 2008)

Ce constat masque cependant des réalités diverses : ainsi, 80% des personnes déclarent disposer d’une place de stationnement sur le lieu de travail dans les secteurs périurbains des grandes agglomérations tandis qu’ils sont moins de 40% dans Paris intra-muros. En effet, c’est souvent dans les centres-villes, précisément là où l’offre de stationnement est la plus rare, que la contrainte sur la circulation automobile est la plus forte et que l’offre en transports collectifs est la plus performante.

Ces chiffres rappellent, si besoin en était, que le stationnement constitue un levier essentiel des politiques de déplacements, en particulier concernant la mobilité vers le travail.

Le covoiturage peut être une solution pour réduire le besoin en stationnement d’une entreprise… si vous souhaitez recevoir nos conseils pour développer une solution de covoiturage pour votre entreprise, n’hésitez pas à nous contacter : contact@covivo.eu et à consulter notre site internet.

Source : Transflash n°372, mai 2012

2 réflexions sur “ Le stationnement sur le lieu de travail, un frein aux modes de transport alternatif ”

  1. Bonjour.
    Croyez-vous sincèrement aux solutions en mobilité partagée et transports alternatifs ? Le covoiturage devient obligatoire mais quelle est la personne sensée qui va confier ses enfants à sa voisine qui fume au volant et téléphone sans vergogne ? Sans oublier le STOP Glissé car les deux mains prises elle ne peut pas passer la première vitesse. « Alors ON GLISSE »…
    Combien de femmes en 4×4 rutilant de chômes ou en grosse berline s’arrêtent devant la porte de l’école pour y déposer sa progéniture sans arrêter le moteur de son véhicule polluant. pendant ce temps là, les autres mères passent derrière ces véhicules enfants à la main qui au passage respirent deux sorties de pots-d’échappement du même véhicule. La scène se reproduit jusqu’à quatre fois par jour. Combien d’association de parents d’élèves font le blocus devant les écoles pour éviter que ces femmes tueuses emboucanent nos chères petites têtes blondes ?
    QUESTION : Pourquoi pas un président de la République ou Ministres n’ont exigé que les constructeurs d’automobiles ne fabriquent plus des véhicules polluants n’utilisant qu’un litre au 100 km ?
    En plus de 100 ans d’expérience de constructeurs d’automobile, pas un de ces grands patrons n’ont eu cette intelligence ?
    Nous vivons un monde moderne et plein d’amour et d’intelligence !
    ERIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.