Archives pour l'étiquette covoiturage dynamique

Nous, Charlie Hebdo et le covoiturage

visuel recadré

Comme beaucoup d’entre vous en ce début d’année, nous n’avions ni la tête, ni le cœur, ni les mots pour vous présenter nos vœux. Néanmoins nous tenions à vous faire part de notre attention !

Loin de la caricature, retrouvez Roulezmalin.com qui en regroupant deux communautés autour d’un seul site totalement refondu, augmente les possibilités de trouver des covoiturages pour tous !

L’équipe Covivo
Contact@covivo.eu
+33(0)811033511
www.covivo.eu

Le covoiturage en Wallonie : Enjeux et solutions pratiques de développement

Logos BodjiEn direct du Salon des mandataires, l’événement incontournable pour tous les acteurs de la vie locale Wallonne.

Soucieuse de répondre aux problèmes de pollution, d’émission de gaz à effet de serre, de lutte contre la congestion ou encore de l’envol des prix du pétrole, la Wallonie ne manque pas de bonnes raisons de vouloir diminuer le nombre de véhicules sur ses routes.
En d’autres termes la recherche de moyens alternatifs de transports est devenu une priorité en Belgique et la solution tient en un seul mot : covoiturage.

La pratique du covoiturage, contrairement à une idée largement répandue, n’est pas anecdotique en Belgique : pour les grandes entreprises, c’est le deuxième mode de transport utilisé après la voiture en tant que conducteur, et avant le train. Diverses études démontrent le potentiel du covoiturage : 65 % des Wallons se déclarent prêts à l’envisager comme solution de mobilité.
Pourtant, le taux de remplissage des voitures semble diminuer inexorablement. A tel point qu’aujourd’hui, pour chaque kilomètre parcouru par un citoyen belge, tous modes confondus, il y a deux kilomètres parcourus par une place vide dans une voiture.
Ces places vides sont principalement disponibles en heure de pointe, car c’est à ce moment que le taux de remplissage des voitures est au plus bas.

La région Wallonne souhaite donc inverser cette tendance et réduire considérablement le nombre de places perdues.
Pour mobiliser ce potentiel, plusieurs solutions concrètes ont été développées à l’initiative du Ministre de la Mobilité Philippe Henry, présent ce matin sur le salon afin de présenter deux solutions majeures dans le cadre d’une conférence de presse :

  • La mise en place d’un réseau de parkings de covoiturage en mobilisant des places de parkings existantes, en partenariat public-privé. Initiative que le Ministre souhaite étendre aux Communes ;
  • Le lancement de « Bodji » (bouger en Wallon), un service complet de covoiturage dynamique permettant de mutualiser les offres de mobilité. Sous la forme d’un site internet et d’une application mobile, « Bodji » verra le jour dès le mois de septembre 2014.

Ce salon des mandataires nous a donc offert de belles surprises en matière de mobilité durable que nous n’éviterons pas de suivre avec attention.

Rapport sur le Covoiturage Dynamique en Isère

Le Bilan 2012 sur le déploiement du covoiturage et expérimentation du covoiturage dynamique avec le Conseil Général de l’Isère vient de sortir de presse. Retour sur le projet Ecovoiturage en place depuis le 2 avril 2012 avec une communication ciblée sur les axes Grenoble – Crolles et Bourgoin-Jallieu – Lyon.

Vous découvrirez dans ce bilan l’analyse des résultats de l’expérimentation, l’analyse des usages à travers la dimension psycho-sociale et les préconisations et orientations pour les futures expérimentations à venir.

Consultez le rapport sur le covoiturage dynamique en Isère

Sommaire du rapport :
  • Préconisations avant lancement (fin 2011, début 2012)
  1. Les acquis
  2. Les insuffisances et divergences avec les conseils de Covivo
  • Analyse des résultats de l’expérimentation
  1. Les caractéristiques des inscrits
  2. Les offres et demandes de covoiturage
  3. Les propositions
  4. Les sollicitations
  5. Les covoiturages effectués
  • Analyse des usages – Dimension psycho-sociale
  1. Ergonomie du produit
  2. Profil et motivation des participants face à Écovoiturage
  3. Les orientations stratégiques suggérées
  4. Deux éclairages pour mieux interpréter l’étude
  • Préconisations et orientations
  1. Les évolutions en termes de fonctionnalités ou d’ergonomie du service
  2. Vers une institutionnalisation renforcée d’Écovoiturage
  3. Animation et communication sur le covoiturage « planifié »

Le covoiturage dynamique sort de l’impasse

Petite synthèse proposée par le site Innov in the city qui a identifié le maquis d’opérateurs qui utilisent parfois la notion de « covoiturage dynamique » par effet de mode sans se soucier des définitions qui font référence.

http://www.innovcity.fr/2011/11/04/covoiturage-dynamique/

Notez les photos qui sont à mettre au crédit de Covivo (cela devrait être rétabli sur le site tout prochainement).

C’est l’occasion de souligner le travail réalisé sur ce blog et, fait rare, en toute indépendance jusqu’à ce jour puisque le financement de sa publication n’est pas contrôlé par des intérêts privés uniquement. Ceux-ci transforment parfois les sites en puissance non pas d’information mais de lobbying.
Le champ d’intervention du site dépasse celui de la mobilité durable et concerne globalement l’innovation et l’ingénierie urbaine au service des territoires de demain.

Bilan de l’Ecovoiturage dans le Vercors, à Grenoble

Le Conseil Général de l’Isère avait lancé l’automne dernier une expérience d’Ecovoiturage* pour les habitants du Vercors, nombreux à descendre du plateau pour travailler dans l’agglomération grenobloise. Plutôt que de se regrouper via un site de covoiturage classique, il leur était proposé du covoiturage dynamique, c’est-à- dire une organisation temps réel via l’utilisation de smartphones.

Le Conseil Général avait même distribué (en prêt) 100 smartphones.

Au bout de deux mois d’expérience, le projet a prouvé sa pertinence avec quelque 500 abonnés au système, 400 conducteurs et 100 passagers.
Par contre, dans les critères de réussite, la question de la couverture réseau est apparue essentielle (elle n’était pas très bonne dans le Vercors), de même qu’un bon taux d’équipement de base des habitants en smartphone (le CG n’apportant qu’un complément). L’implantation des points d’arrêt/de rencontre et leur visibilité méritent un soin particulier, et le détour maximal demandé au
conducteur est à limiter.

Dans l’optique d’une généralisation de l’é.covoiturage à l’ensemble du département, le Conseil Général a décidé de reconduire l’opération dans un secteur plus propice, la vallée du Grésivaudan, un secteur d’expansion périurbaine de l’agglomération grenobloise et sur l’axe Bourgoin-Lyon.

Contact : Conseil Général de l’Isère – Yvan Martinod – 04 76 00 31 49 – y.martinod@cg38.fr

* opérée par Covivo (maître d’oeuvre)

D’après CERTU- Mobilité et déplacements