Archives pour l'étiquette électro-mobilité

Comment bien choisir son vélo électrique ?

L’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE) représente encore un budget conséquent. Prenez donc votre temps avant de franchir le pas. Voici quelques conseils pour bien le choisir.

fonctionnement-velo-electrique

Prenez tout d’abord en compte votre morphologie, la fréquence et la durée moyenne d’utilisation du vélo électrique, la distance moyenne à parcourir, le profil du parcours et notamment son dénivelé… Plusieurs éléments sont ensuite à prendre en compte :

La batterie

C’est son autonomie qui compte. Vous pouvez vous fier aux chiffres avancés par les fabricants, il s’agit de bons points de repères. Mais sachez qu’il y aura des variations selon, entre autres, le poids du cycliste, les arrêts aux feux et les dénivelés. N’hésitez pas à demander aux revendeurs de faire un test. La capacité de la batterie est exprimée en ampère heure, plus elle est élevée plus l’autonomie le sera aussi. Plus le voltage indiqué est élevé, plus les montées seront faciles. Préférez les batteries amovibles qui faciliteront la recharge. Il en existe en plomb, les moins chères mais aussi les plus lourdes, ou encore en lithium, la meilleure technologie à ce jour.

Le poids du vélo

Il importe peu pendant l’utilisation du vélo car l’assistance le fait vite oublier. Attention tout de même à ce que le vélo soit maniable, notamment pour vous garer et monter sur des trottoirs, et pas trop lourd pour le porter si vous avez par exemple quelques marches à gravir.

L’assistance

Il en existe deux types. Celle avec capteurs de pédalage : elle se met en route après deux ou trois coups de pédales et demande un effort au démarrage. Celle avec capteurs d’effort a l’avantage de démarrer tout de suite et d’être progressive. Elle est plus confortable si vous devez faire des arrêts fréquents, aux feux par exemple, mais elle est aussi plus chère.

Le moteur

Ce n’est pas la pièce la plus sensible du vélo. Il peut se situer à trois endroits : sur la roue arrière, sur la roue avant, ou sur le pédalier. Cette dernière option assure un meilleur équilibre, évitant le surpoids à l’avant ou à l’arrière de l’engin. Plus votre parcours comportera des dénivelés, plus le moteur devra être puissant. A noter : les freins à patins s’usent plus rapidement qu’avec un vélo classique. Les freins à disque ou à tambours sont plus fiables sous la pluie.

Le prix

Il varie généralement de 1000 à 3000 euros, selon le type d’assistance et l’autonomie de la batterie. Renseignez-vous dans votre mairie, certaines communes offrent en effet des subventions aux acquéreurs.

Source : greenweez-magazine.com

Contraintes et limites de la voiture électrique

Certains présentent la voiture électrique comme LA solution à tous les problèmes posés par les moteurs thermiques : raréfaction du pétrole, émissions de gaz à effet de serre, pollution locale… Qu’en est-il exactement ? Quel est le domaine de pertinence de ce type de véhicule ? Quelles en sont les contraintes et les limites ?

Le bureau d’études ADETEC, spécialisé dans les déplacements, a réalisé une étude sur les points faibles de la voiture électrique, dont on peut trouver une synthèse de 7 pages :

Il y est question, entre autres, de pénurie de lithium, de la nécessité d’augmenter fortement la production électrique (même avec un rechargement de nuit), de la part limitée du parc automobile remplaçable par des véhicules électriques, du coût de ces derniers, de bilan carbone…

Cet article s’appuie sur des données de l’ADEME, du Ministère de l’Ecologie, du Centre d’Analyse Stratégique (service dépendant du Premier Ministre), de l’INSEE, de l’INRETS (devenu depuis l’IFSTTAR), de Ville Rail & Transports…

Source : Carfree.free.fr

Calculette : quel est le coût réel de la voiture électrique ?

L’économie de possession d’un véhicule électrique dépend d’un ensemble de paramètres qui dessinent une zone de compatibilité favorable à l’électricité. De nombreuses personnes sont attirées par cette énergie pour diverses motivations économiques ou écologiques. Or, la plus-value de la voiture électrique est à relativiser puisque trop peu de kilomètres quotidiens ne permettent pas de compenser le surcoût à l’achat, et d’autre part l’autonomie limite la distance.

La calculette proposée au téléchargement permet à chacun de simuler en fonction de son profil de déplacement l’intérêt économique procuré par une voiture électrique. Cet outil permet de faire varier à loisir les hypothèses personnelles de calcul et guide la réflexion de l’utilisateur suivant trois étapes :

  • Le coût moyen des énergies sur la période envisagée de détention du véhicule
  • La description des parcours hebdomadaires
  • L’investissement à consentir pour le véhicule électrique et son équivalent thermique

La structure de dépense étant très différente entre une voiture électrique et une voiture thermique, le tableur calcule le coût global de détention, depuis l’acquisition jusqu’à la revente des véhicules. L’écart entre le coût d’usage de l’un véhicule électrique et celui d’un véhicule thermique (l’utilisation d’une voiture thermique coûte en moyenne 215€ par mois) équivalent détermine l’intérêt économique d’un véhicule par rapport à l’autre sur la durée choisie.

Cet outil est donc une aide à la réflexion qui permet à chacun de se situer dans la zone de rentabilité économique optimale de la voiture électrique.

Un véhicule électrique, économique ? Déterminez votre électro-compatibilité à l’aide d’un simple fichier Excel !

cout-voiture-electrique

TELECHARGEZ LE FICHIER EXCEL