Archives pour l'étiquette responsabilité sociétale des entreprises (RSE)

Le stationnement sur le lieu de travail, un frein aux modes de transport alternatif

stationnement

81% des déplacements vers le travail se font en voiture lorsqu’une place de stationnement est disponible sur le lieu de travail.

Inversement, ce chiffre n’est que de 48% lorsqu’il n’y a pas de place de stationnement disponible sur le lieu de travail.

 

[table id =1/]

Mode principal le plus utilisé pour se rendre sur le lieu de travail selon la disponibilité d’une place de stationnement (source : traitement Certu, ENTD 2008)

Ce constat masque cependant des réalités diverses : ainsi, 80% des personnes déclarent disposer d’une place de stationnement sur le lieu de travail dans les secteurs périurbains des grandes agglomérations tandis qu’ils sont moins de 40% dans Paris intra-muros. En effet, c’est souvent dans les centres-villes, précisément là où l’offre de stationnement est la plus rare, que la contrainte sur la circulation automobile est la plus forte et que l’offre en transports collectifs est la plus performante.

Ces chiffres rappellent, si besoin en était, que le stationnement constitue un levier essentiel des politiques de déplacements, en particulier concernant la mobilité vers le travail.

Le covoiturage peut être une solution pour réduire le besoin en stationnement d’une entreprise… si vous souhaitez recevoir nos conseils pour développer une solution de covoiturage pour votre entreprise, n’hésitez pas à nous contacter : contact@covivo.eu et à consulter notre site internet.

Source : Transflash n°372, mai 2012

RSE, rapport développement durable: nouvelles obligations en 2012

La responsabilité sociétale des entreprises ou RSE

Source:commissariat général au Développement durable

La RSE est une démarche volontaire qui vise à intégrer les questions sociales et environnementales dans le fonctionnement quotidien de l’entreprise, elle représente la réponse des entreprises aux enjeux de développement durable.

La RSE concerne aussi les PME

La RSE n’est pas qu’une affaire de grandes entreprises. Les PME, portées par l’engagement de leurs dirigeants, sont de plus en plus nombreuses à revendiquer une performance globale associant réussite économique, respect de l’environnement et participation au bien-être social. La RSE se diffuse également dans les relations entre donneurs d’ordre et fournisseurs par des questionnaires ou des évaluations, ainsi que dans les marchés publics. Les entreprises peu impliquées prennent donc le risque de perdre des marchés au profit de concurrents plus engagés.

Des propositions du Grenelle en faveur de la RSE

Les tables rondes du Grenelle Environnement ont souligné l’intérêt de la RSE pour mobiliser les entreprises en faveur du développement durable. L’article 53 de la loi du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en oeuvre du Grenelle de l’environnement (Grenelle 1) reprend les principales conclusions.

Pour les grandes entreprises, l’obligation de publier des informations sociales et environnementales dans leurs rapports annuels date de la loi NRE (loi relative aux nouvelles régulations économiques) du 15 mai 2001.
Ce dispositif favorise le dialogue avec les investisseurs, les institutions représentatives du personnel et les autres parties prenantes (riverains, ONG environnementales, consommateurs, etc.). Celui-ci positionne la France en précurseur au plan international dans ce domaine.
C’est pourquoi cette législation va être étendue avec la prochaine entrée en application de l’article 225 de la loi du 12 juillet 2010 portant engagement pour l’environnement (Grenelle 2). Les grandes entreprises, cotées ou non, devront communiquer des informations comparables, vérifiées par un tiers indépendant. Un décret en Conseil d’État précisant les modalités de vérification de ces informations sera publié en 2012. Pour aider les entreprises, le ministère a soutenu la création, par l’association Orse, d’un site de ressource dédié aux rapports RSE, www.reportingrse.org, qui présente les principaux référentiels, notamment les principes directeurs de l’OCDE, la déclaration tripartite de l’Organisation internationale du travail (OIT), les dix principes du Pacte mondial, les lignes directrices Iso 26000 et le référentiel de la Global reporting initiative GRI.
Afin de proposer des outils pour les entreprises qui veulent structurer leur démarche et obtenir une reconnaissance de leur engagement, le Grenelle Environnement prévoit le soutien des pouvoirs publics au développement de labels valorisant les bonnes pratiques sociales et environnementales.
Un cadre de reconnaissance des labels RSE est à l’étude.
Pour en savoir plus : www.reportingrse.org

Contact :
Eric Corbel : CGDD/SEEIDD/IDAE4

D’après communiqué Réseau Environnement et Commissariat général au Développement durable – Nov 2011

Les 13 projets innovants les plus prometteurs de la Grande Région dévoilés

Grande Soirée de clôture du parcours de plans d’affaires 1,2,3,GO: les projets dans les secteurs de l’IT et des énergies vertes prédominent !
Le parcours de plans d’affaires 1,2,3,GO couronne chaque année les projets les plus innovants de la Grande Région. Lors de la soirée de clôture, tenue sous le thème «Entrepreneur entreprenant – le chemin initiatique d’un entrepreneur», 13 lauréats ont été récompensés pour leur créativité et la qualité de leur plan d’affaires le mercredi, 23 septembre à la chambre de commerce et d’industrie de la Sarre.
remise des prix 12 3 GO Sarrebruck 23 octobre
remise des prix 12 3 GO Sarrebruck 23 octobre  B.Ouarnier (CCI Meurthe et Moselle), M. Grojean et M. Jacquot (Covivo), J-Y Le Déaut (Conseil Régional de la Lorraine)

Les 13 meilleurs projets, c’est-à-dire ceux ayant obtenu plus de 70% des points lors de l’évaluation de leur plan d’affaires, ont été récompensés par un soutien financier à hauteur de 5000€ par projet remis par des représentants des sociétés sponsors tels que PricewaterhouseCoopers, Interfiduciaire ou encore le cabinet d’avocats Pierre Thielen. De plus, tous les nominés ont reçu des chèques pour des prestations en web design, offerts par les sociétés ICT7 (Luxembourg), Neftis (France), a3 systems (Allemagne) et Produweb (Belgique).

Parmi les lauréats, les domaines de l’IT et des énergies vertes ont occupé une place prépondérante : en effet, 7 des 13 finalistes sont spécialisés dans les techniques de l’information et de la communication (TIC) et 3 sont actifs dans le domaine de l’énergie verte ou du développement durable (les 3 lauréats restant relevant du secteur de l’industrie).

Cela fut le cas du projet OPAL-Systems qui a développé un système de chauffage par le sol sous forme de tapis, permettant des économies d’énergie de l’ordre de 20%. Ce projet belge a également été sélectionné par les Premium Sponsors de Business Initiative, distinguant avant tout la personnalité du créateur d’entreprise et l’originalité du projet. Le« Coup de Cœur des Sponsors » s’est ainsi vu remettre un trophée spécial et a reçu un chèque de 10 000€.

Les autres projets distingués lors de cet événement sont:

  • Covivo (Lorraine): un système de covoiturage dynamique via GPS, c’est-à-dire la mise en relation en temps réel d’une offre et d’une demande variable mise à jour en continu
  • CultureInside (Luxembourg): plateforme internet mettant en relation des artistes et des amateurs d’art sur un réseau social international et une place de marché dédiée à l’art
  • Agilis Engineering (Luxembourg): Technologie de recyclage breveté (Thermagas) permettant de nettoyer des produits industriels à haute température sans dégrader leurs propriétés physiques et chimiques
  • SemVox (Sarre): développement et commercialisation d’une technologie qui permet de diriger différents appareils et services par la voix naturelle
  • 2ZK – Tuzetka (Wallonie): usines mobiles de pelletisation permettant une proximité des sites de récolte de biomasse, de réaliser des économies de transport et une intervention rapide après récolte
  • Netfutura (Luxembourg): réseau européen de coopération et de compétences pour une utilisation commune de logiciels libres
  • Ulight   (Rhénanie-Palatinat) : développement, production et commercialisation de lampes LED individualisables
  • GAIA-Tech (Lorraine): logiciel de SIG (Système d’Informations Géographiques) destiné à des non-spécialistes
  • homesystem (Luxembourg): nouveau système de domotique universel «Housecontroller», intégrant une unité de contrôle, un touch screen et une station météo
  • Granusys (Wallonie): logiciel pour l’industrie dans le domaine du tassement et de l’écoulement des matériaux granulaires
  • SEEzam (Luxembourg): service de coffre-fort électronique disposant des fonctionnalités d’un réseau social en 3 catégories (public, semi-privé et privé)
  • PREVA (Sarre): solutions logicielles d’une nouvelle génération pour l’évaluation et l’analyse de sociétés.

Avec près de 200 invités, la soirée s’est ouverte vers 18h avec un mot d’accueil du Directeur de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Sarre Volker Giersch et d’une allocution de Gérard Eischen, Membre du Comité de Direction de la Chambre de Commerce du Luxembourg.

Ces avant-propos ont été suivi de la conférence « Entrepreneur entreprenant – le chemin initiatique d’un entrepreneur » par Christian Gerard, Associé gérant de la société business.forms GmbH à Saarlouis (D) et ancien lauréat du parcours 1,2,3,GO. Dans son discours, il comparait le parcours des jeunes entrepreneurs et les épreuves et obstacles qu’il comprend au pèlerinage du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Harald Martin, du Saarländische Rundfunk, et Frédérique Gueth, Manager de 1,2,3,GO ont présenté et animé la soirée. Chaque lauréat fut introduit par la projection d’un court-métrage produit par la société AV Works (Luxembourg) et présentant l’activité de son projet. En respectant la présence d’un public interrégional, tous les films ont été dotés de sous-titres et les invités ont pu bénéficier d’une traduction en temps réel.

La soirée était ponctuée d’animations musicales interprétées par le percussionniste français Fabrice Richard et suivie par un « business card drink », afin de favoriser les contacts professionnels entre les membres du réseau.

La prochaine édition, qui correspond au 10e anniversaire de l’initiative 1,2,3,GO, débutera dès octobre 2009 et promet d’ores et déjà de nombreuses surprises et manifestations. Les porteurs de projets innovants peuvent déposer leurs projets d’entreprise sur le site (Menu « Inscrivez-vous »).

Vu sur le site 1 2 3 GO